Biolia

30 octobre 2006

Pause blog

Computer_2

Déblogage pour cause de courte escapade en Europe de l'Est. Retour prévu le 2 septembre, en attendant pas de publication de messages ou de commentaires. Je vous embrasse!

Posté par Biolia à 01:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 septembre 2006

Logona et Sante : la mère et la fille

Logona emploie un peu plus de 140 personnes et est un des pionniers de la cosmétique naturelle en Allemagne. Logona_labo
Créé il y a 25 ans par le naturopathe Hans Hansel, le laboratoire a toujours été précurseur en matière de naturel : il a été ainsi le premier à faire certifier par Ecocontrol ses ingrédients bio.

Sante est une filiale de Logona créée pour s'adresser à un public plus jeune. Son maquillage est un des plus complets de toutes les gammes de maquillage naturel ; tous les cosmétiques Sante sont contrôlés selon la charte BDIH, testés uniquement sur des personnes volontaires et certifiés par Ecocontrol (sauf les vernis à ongles comme je l'ai signalé jeudi dernier).
Le magazine allemand Ökotest - une sorte de 'Que choisir?' allemand et écolo - a plus de 100 fois donné sa meilleure note à un des produits de Logona ou Sante.
En 2005, Logona et Sante détenaient respectivement 14% et 6% du marché des cosmétiques bio en Allemagne.
Sites officiels (dommage qu'on ne puisse pas commander en ligne) :
http://www.logona.com/Logona_E/index.html (pas de version française)
http://www.sante.de/Sante_F/index.html

Posté par Biolia à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 septembre 2006

Shampooing: vous êtes plutôt lavage ou décapage?

Hair_2

En dehors des silicones, il y a d’autres ingrédients dans les shampooings qui méritent qu’on leur prête attention : les tensioactifs  qui moussent, lavent et émulsionnent. Au contact de l’eau, ces agents s'activent pour détacher les graisses déposées à la surface du cheveu. Plus ils moussent, plus les salissures se dispersent et plus l’action (au choix : lavage, détergence, décapage) est grande.
Dans les shampooings on utilise principalement des tensioactifs synthétiques pour leur faible coût et leur facilité d’emploi. (On les retrouve d’ailleurs dans d’autres produits cosmétiques : lotions, démaquillants, gels…)

● Les plus irritants sont le SLES (sodium-laureth-sulfate) et le SLS (sodium-lauryl-sulfate): agressifs pour les muqueuses, responsables d’allergies, d'irritations de la peau et des yeux. En addition selon le Dr S.Epstein, SLS et SLES peuvent causer des formations cancérigènes de nitrates et de dioxines en réaction avec les autres substances contenues dans les shampoings.
Bien que l'ammonium lauryl sulfate ne soit pas parmi les tensioactifs chimiques les plus doux, sa présence dans les shampooings est moins agressive que les SLS et SLES.
● Les monoéthanolamine , diéthanolamine et triéthanolamine (MEA, DEA et TEA ) sont à éviter car ils peuvent déclencher l'apparition de nitrosamines.
● Les polyéthylenglycols (PEG) seraient comédogènes (boutons, points noirs)

Les tensioactifs à favoriser sont ceux qui sont le plus doux pour la peau et les cheveux, tels:
Le lauryl sulfate (sans préfixe devant) et le disodium-laureth-sulfate
Le cocamidopropyl betaine, la betaïne

Dans un magasin, lorsque l’on regarde la composition du produit, on évite généralement les noms « compliqués » et on se rassure avec les ingrédients mis en avant pour nous convaincre que le produit est issu de notre douce Mère Nature: vanille, lavande, aloe vera, karité…Or si le sodium laureth sulfate est bien un dérivé de l’huile de coco, son agressivité est grande, contrairement à sa cousine la betaïne, agent lavant doux trouvé dans le beurre de coco, aux lauryl sulfate et disodium-laureth-sulfate tirés eux aussi de l’huile de coco ou de palme.
Tout comme vous lisez les dates de péremption sur les produits alimentaires, moi je vous encourage à apprendre à lire la composition de vos shampooings.

Si pour votre blog ou votre site personnel,  vous souhaitez vous inspirer, reproduire tout ou partie de cet article: aucun souci à condition de mentionner dans votre article clairement  votre source: http://biolia.canalblog.com. Pour tout autre utilisation,  me contacter pour autorisation préalable.

Posté par Biolia à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 septembre 2006

Se faire siliconer...les cheveux

Hair_1

Si vous avez l’impression que vos cheveux sont rêches, qu’ils regraissent de plus en plus vite, que vous passez de shampooings en après-shampooings en artifices de toute sorte sans jamais faire le bonheur de votre ingrate chevelure (mais bien celui de votre banquier), je vous encourage à un geste simple : lire les étiquettes de vos produits.

L’action des silicones, que l’on retrouve à plus ou moins haute dose dans la majorité des shampooings et après-shampooings traditionnels, est souvent bluffante au départ car ils recouvrent les cheveux d’une mince pellicule et cette gaine, en comblant les brèches, donne au cheveu un aspect doux, brillant et lisse. Cette pellicule qui subsiste après lavage donne l’illusion que les cheveux ont été soignés alors qu’il ne s’agit que d’un vernis. (Noter que certains silicones s’éliminent mieux que d’autres au lavage mais leur « intérêt » justement est moindre puisque le cheveu est moins gainé).
Cette persistance a pour inconvénient qu’au fil des shampooings, les silicones vont peu à peu s’accumuler sur la peau et les cheveux. Cet enrobage va empêcher le cuir chevelu de bien respirer et va agir sur les cheveux comme une barrière en rendant plus difficile l’efficacité des masques, des colorations, des permanentes, etc. A terme : l’effet bluffant du début laisse place alors à une botte de paille, objet de tous vos courroux.
Les silicones sont donc à utiliser en étant consciente qu’ils ne soignent pas mais masquent les défauts, et à employer de façon modérée sous peine de voir les cheveux ternir, regraisser très vite et le cuir chevelu s’emballer (excès de sébum, démangeaisons).

Alors comment reconnaître ces faux amis? Ils s’appellent
diméthylpolysiloxane, diméthicone, diméthiconol, phényldiméthylpolysioxane, phényldiméthicone, cyclométhicone, aminopolysiloxane ou amodiméthicone.
Si vous ne pouvez pas vous passer d’eux, je vous conseille de rincer au maximum les cheveux après chaque shampooing et d’utiliser de temps à autre un shampooing clarifiant qui va nettoyer en profondeur et remettre un peu les compteurs à zéro. Noter également que l’aspect des cheveux s’améliore parfois (temporairement) en changeant de marque de shampooing, c’est juste que le nouveau shampooing n’utilise pas les mêmes silicones, pas la même quantité, etc. Après quelques utilisations : l’illusion se dissipe et c’est reparti pour un tour...

Considérez plutôt vos cheveux comme vos amis et traitez-les comme tels, en les chouchoutant comme ils le méritent et en leur réservant les meilleurs produits car il ne suffit pas de prendre des shampooings sans silicone pour avoir de beaux cheveux : s'il sont de mauvaise qualité ça se verra aussi.

Pour les cheveux normaux, le gel douche Sanoflore miel/orange convient très bien (voir mon billet du 3 septembre). PourMelvita_shampooing_1 les cheveux déshydratés, moi je recommande le shampooing Melvita pour cheveux très secs (à ne pas confondre avec celui pour cheveux secs uniquement) au beurre d’olive, au karité et à l’huile essentielle d’orange. Ce shampooing a une bonne odeur de cake à l’orange, les cheveux sont brillants et tout doux. Il apporte du ressort aux boucles, une once de volume et les cheveux regraissent moins vite - un plus pour celles qui ont les cheveux secs mais les racines grasses. Environ 8€ les 200ml : à utiliser de façon régulière ou en cure suivant vos besoins et moyens. Normalement il hydrate bien et se suffit à lui-même (personnellement je n’utilise pas d’après-shampooing) mais si vos cheveux en ressentent le besoin, n’hésitez pas à le combiner avec un masque nourrissant ou un après-shampooing doux. La différence avec les shampooings non naturels est visible sous 3 semaines en moyenne mais il se peut qu’il y ait une phase de transition chimique/naturel difficile au départ. Insistez : votre seul risque est qu’il devienne votre shampooing fétiche.
Certifié par Ecocert, shampooing bien entendu garanti sans alcool, parabènes, silicones, sans sodium - ou magnésium - lauryl éther sulfate, sans DEA, PEG, PPG, produits éthoxylés, conservateur chimique ou parfum de synthèse. Bref pas de cochoncetés, que du tout bon ! sans oublier : cerise sur le gâteau (à l’orange pour celles qui suivent) que les shampooings Melvita ne sont pas testés sur les animaux.
PS: Si ce shampooing est trop riche pour vos cheveux, vous pouvez essayer celui de Melvita pour cheveux secs uniquement mais bon, il faut aimer son odeur de lavande.  

Si pour votre blog ou votre site personnel,  vous souhaitez vous inspirer, reproduire tout ou partie de cet article: aucun souci à condition de mentionner dans votre article clairement  votre source: http://biolia.canalblog.com. Pour tout autre utilisation,  me contacter pour autorisation préalable.

Posté par Biolia à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

08 septembre 2006

Couleur biscuit: les autobronzants bio

bronzage_2

Pour m'éviter la traditionnelle lucite estivale et prolonger la couleur miel, biscuit, caramel ou pain d’épices de l’été, une solution complètement bio: l’autobronzant Lavera: 100% sans conservateur,Lavera_autobronzant_1 parfum ou colorants de synthèse, pas de dérivés de la pétrochimie, bref que du bon : des huiles végétales pures, des actifs végétaux et des extraits de plantes, garanti sans test sur les animaux et conforme au cahier des charges BDIH.
Bilan ? Une texture crémeuse qui ne dessèche pas la peau, s’étale facilement sans laisser de sensation collante pour donner un résultat naturel et uniforme. J’ai la peau mate à la base et l’autobronzant me donne la couleur hâlée que j’ai après quelques heures d’exposition au soleil, en une nuance à peine plus orangée mais… je n’ai jamais trouvé de produit qui me redonne pile poil le même ton. Je ne raffole pas de l’odeur mais elle ne subsiste pas et j’ai déjà connu bien pire, c’est même l’autobronzant qui sente le moins fort que je connaisse.
L’idéal est d’appliquer le produit deux jours de suite la première fois et ensuite une fois par semaine en entretien, de cette façon la couleur se patine et vieillit très bien. L’autobronzant ne laisse pas de traces si on fait attention, en passant par exemple une éponge (ou un gant de toilette) humidifiée sur les genoux, les coudes, les talons pour un effet très naturel.
La bouteille Lavera est plutôt jolie mais pas pratique du tout, il aurait été plus judicieux de conditionner l’autobronzant en tube car le produit peut se révéler difficile à doser surtout les premières fois. Côté sous, compter autour de 18€ les 200ml.
Il n'existe à ma connaissance qu'un seul autre autobronzant bio (label Nature & Progrès), c'est la lotion autobronzante de Biovito (~9€ les 125ml) mais je ne l'ai jamais testé. 

Posté par Biolia à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


07 septembre 2006

Recettes au miel

Miel_1


Riche en sels minéraux, vitamines et acides aminés, le miel était déjà apprécié dans l’Antiquité par les Romains pour ses propriétés cicatrisantes, hydratantes, apaisantes mais aussi ses qualités anti-âge : ils le mélangeaient à du lait pour en faire une émulsion tonifiante et nourrissante. Aujourd’hui le miel apporte toujours confort et hydratation aux peaux fragilisées et il fortifie les cheveux abîmés.
Personnellement j’aime beaucoup le savon bio Ballot-Flurin au miel ou avec de la propolis (4€ les 200g). La propolis est une substance que les abeilles extraient des bourgeons et de l’écorce de certains résineux : elle sert à colmater les trous dans la ruche et en détruisant certaines bactéries, elle agit comme un antibiotique naturel. Ce savon a une bonne odeur de vrai miel : il est à base d’huile de coprah, d’huile de palme et de karité avec 3% de propolis bio et 2% de miel bio. Très doux, il est si délicat qu’il peut être utilisé par les peaux les plus sensibles ou même l’hygiène intime.

Mais testez le véritable miel en soin et vous ne pourrez plus vous en passer ! Vous avez un pot sous la main ? Voici quelques recettes de beauté ultra simples à faire:

<<< Gommage au miel : Mélangez une cuillère à soupe de miel liquide avec une cuillère à soupe d’amandes en poudre.Miel_2 Massez le visage, le cou et le décolleté avec des mouvements circulaires en évitant le contour des yeux. Rincez à l’eau tiède, terminez par un filet d’eau fraîche.

<<< Pour affiner le grain de peau
: Appliquez sur le visage un peu de très bon miel liquide, additionné de quelques gouttes de jus de citron. Gardez pendant vingt minutes et enlevez à l'eau tiède (pour toutes peaux).

<<< Masque clarifiant pour peaux mixtes : 1 cuillère à café de miel liquide mélangée à 1 cuillère à café de yaourt et deux cuillères à café d’eau de rose. (si vous avez à disposition de véritables pétales de rose : écrasez en 6 dans un bol avant de les ajouter au mélange précédent). Laissez poser 10 minutes et rincez.

L’astuce : ce n’est pas obligatoire mais les recettes ci-dessus seront encore plus agréables si vous pouvez réchauffer au préalable le miel 8s au micro-ondes (n’oubliez pas lors de vérifiez la température du mélange avant application).

<<< Lait nettoyant au miel (tous types de peaux): Mélangez une quantité de votre eau minérale préférée au même dosage de lait (le lait de vache qu'on trouve en brique au supermarché). Ajoutez du miel (proportion: 1 cuillère à soupe pour 40cl de mélange), embouteillez et secouez bien avant utilisation. Se conserve 5 jours au réfrigérateur.

Je teste les recettes et serais ravie  d’obtenir les commentaires  de celles qui les essaient à leur tour, toutefois ces recettes sont diffusées à titre informatif et ma responsabilité ne saurait être engagée en cas de problème.

Posté par Biolia à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 septembre 2006

Ecocert

Ecocert_1

L’homologue français du BDIH est Ecocert, société de contrôle reconnue par les pouvoirs publics, qui existe depuis 1991 et délivre le label Cosmébio. Très exigeante, la charte d’Ecocert va encore plus loin que celle du BDIH : elleoblige à un niveau d'exigence supérieur à celui de la réglementation conventionnelle des produits cosmétiques et garantit un réel respect de l'environnement. Noter que le cahier des charges du label Nature & Progrès est plus exigeant encore que celui d’Ecocert– c’est d’ailleurs le plus exigeant de tous. (Un billet lui sera consacré).

Principales garanties Ecocert :
Les cosmétiques certifiés contiennent au minimum 95% d'ingrédients naturels ou d'origine naturelle transformés selon des modes de fabrication qui ont été validés par Ecocert. Les 5% restants doivent faire partie d'une liste très restreinte (dont 5 conservateurs autorisés). Cela représente une exigence très contraignante pour les marques qui doivent revoir leur façon de formuler (même pour ceux qui se revendiquent les pionniers de la cosmétique bio).
Le % bio réel est affiché sur l'étiquetage.
Les produits sont garantis sans OGM, sans matières issues de la pétrochimie.
Les parfums de synthèse, les colorants de synthèse, les silicones, les glycols sont interdits. (Seuls quelques ingrédients de synthèse indispensables et non encore disponibles en origine naturelle sont autorisés).
Pas de test des produits finis sur les animaux
Emballage recyclable et non polluant

Deux niveaux existent dans la charte Cosmebio:
le label « BIO » (le plus exigeant des deux) , pour « cosmétiques écologiques et biologiques » : 95% minimum des ingrédients végétaux sont bio et 10% minimum des ingrédients du produit fini sont bio.
le label « ECO » pour des « cosmétiques écologiques » : 50% minimum des ingrédients végétaux sont bio et 5% des ingrédients du produit fini sont bio.

Contrôle et délivrance du label :
Le fabricant est contrôlé 2 fois par an par un auditeur Ecocert. Ces contrôles portent sur la vérification des produits, de leur obtention, de leur conditionnement et de leur étiquetage. Les opérateurs certifiés reçoivent une licence qui se rapporte à l'entreprise, l'autorisant à fabriquer et/ou distribuer des cosmétiques certifiés.

Site web
http://www.ecocert.fr

Pour identifier les produits qui adhèrent à la charte Ecocert, repérez le(s) logo(s) sur le produit.


Ecocert_logos

Posté par Biolia à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 septembre 2006

Les phtalates: de l'histoire ancienne ?

F_te_type_Valentines_6

Bien avant les parabènes (voir billet du 22 août), les phtalates ont alimenté la polémique. Ce sont des substances très utilisées dans l’industrie pour assouplir les articles en PVC. Certaines d’entre elles sont suspectés d’être potentiellement toxiques et sont interdites depuis 1999 en Europe dans les jouets et articles de puériculture (type tétines), susceptibles d’être portés à la bouche par les bébés.
En 2002 l’analyse de 72 cosmétiques vendus sur le territoire américain a décelé leur présence dans 52 produits très connus (parfums, déodorants, vernis à ongles) alors qu’elle n’était mentionnée que sur un seul des produits.

Le département de cosmétovigilance de l’Agence française de sécurité sanitaire a indiqué à l’époque que 5 des 6 phtalates retrouvés semblent sans danger mais qu’en revanche, la présence, même à l’état de traces du DEHP (di-2-éthylhexyle) posait problème car c’est celui qui ingéré pendant la grossesse présente le plus de risques pour l’appareil génital des fœtus masculins.
Il ne s’agit donc pas de mettre tous les phtalates dans le même panier : plus un phtalate a un haut poids moléculaire, moins il est dangereux car, selon A.Laudet-Hesbert (coauteur d’un dossier sur les phtalates pour l’INRS), il a alors moins tendance à passer à travers la peau et l’appareil gastro-intestinal. En dehors du « moins tendance » qui peut faire froid dans le dos, il faut noter que le DEHP en question est interdit d’utilisation par une directive européenne et qu’il serait donc étonnant d’en retrouver dans nos cosmétiques.
Ben…moi je dis qu’une petite vérification, histoire de rassurer les futures mamans sur la santé de leur petit garçon, ça serait pas forcément plus mal. Qui s’y colle ?

Posté par Biolia à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 septembre 2006

Icône Bio: la creme à la rose du Dr Hauschka

Dr_Hauschka_cr_me_rose

Projecteur sur un produit-vedette de la marque Dr Hauschka.
La marque utilise la rose de Damas cultivée puis distillée sur place par la main d'oeuvre locale (Iran, Turquie, Bulgarie). C'est du tout bon! L’huile essentielle de rose et ses extraits de baies de cynorrhodon recouvrent l’épiderme d’un film protecteur. Le beurre de karité, la cire de pétales de rose et l’extrait d’avocat rééquilibrent la peau et empêchent le dessèchement.
Celles d'entre vous qui ne sont pas familières avec les produits du Dr Hauschka seront déroutées par la texture grasse et lourde de la crème de jour à la rose. Elles regretteront que la crème donne au visage un aspect luisant et considèreront qu’elle ne pénètre pas, voire qu’elle donne des boutons. Or en retirer tous les bénéfices requiert patience et subtilité : il faut mettre une dose infinitésimale de crème, surtout bien faire pénétrer et avoir la patience d’attendre quelques minutes que la peau ait bu la crème.
Pour l’odeur, pas de compromis : on aime ou on déteste complètement. Si vous n'accrochez pas, n'imaginez pas vous y faire avec le temps: mieux vaut offrir le tube à une vieille cousine ou à une ancienne meilleure amie. (Si elle aime cela vous rapprochera, si elle n'aime pas cela ne portera pas à conséquence).
Utilisation en journée (La marque préconise d’ailleurs de ne jamais utiliser de produits gras sur la peau le soir afin de la laisser respirer) et noter qu’en cas de non-utilisation prolongée, la phase huileuse peut se dissocier de la crème dans le tube.Fleur_5_rose_rose_de_pr_s
En général il est constaté une amélioration de la qualité de la peau entre deux jours et trois semaines pour un prix qui peut sembler cher (autour de 20€ les 30ml en France, entre 10 et 14€ en Allemagne) mais comme je répète qu'il faut en mettre vraiment une très très petite quantité, le tube vous semblera inépuisable.
La crème de jour à la rose a été adoptée par de nombreux people et l'on peut ainsi la retrouver dans la salle de bain de Julia Roberts, Cate Blanchett ou Brad Pitt. Si vous cherchez une nouvelle crème pour cet hiver, n'hésitez pas à inviter cette crème 5 étoiles chez vous!
Bon plan: c'est le moment de vous rappeler que vous avez des ami(e)s en Allemagne: la crème y coûte entre 10€ et 14€. 
Formule : eau, huile d’arachide, extrait de guimauve, cire d’abeille, extrait d’huile d’avocat, de millepertuis, beurre de karité, cire de rose, lécithine végétale, extraits de pétales de rose et de cynorrhodon, huiles essentielles.

Posté par Biolia à 12:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

03 septembre 2006

Transparence en Europe sur la composition des cosmétiques

Parfum_1
Bruxelles, 28 août 2006 (AFP) - Les Européens peuvent désormais obtenir la composition des cosmétiques: les fabricants de cosmétiques sont en effet désormais obligés de fournir aux consommateurs qui le demandent la composition précise et les effets indésirables de leurs produits, selon une décision annoncée lundi 28 août par la Commission européenne.
Les Européens ont désormais la possibilité de s'informer, par téléphone, lettre ou internet, auprès de tout fabricant qui commercialise des cosmétiques dans l'UE, qu'il soit européen ou non, sur les ingrédients qui composent le produit, leur quantité, et sur les effets indésirables rapportés par les consommateurs à l'entreprise.
Le fabricant ou la société chargée de commercialiser un produit importé sera obligé de fournir les informations demandées, notamment le nombre d'effets indésirables (effets irritants et allergiques, jusqu'au choc anaphylactique, photosensibilité, démangeaisons...).
La réponse devra intervenir dans un "délai raisonnable", a indiqué Gregor Kreuzhuber, porte-parole du commissaire européen à l'Industrie Günter Verheugen, précisant qu'il était "impensable que la réponse arrive après quatre mois".
Aucun délai précis n'est cependant prévu par la décision de la Commission, prise en accord avec les Etats membres de l'UE et l'industrie cosmétique.

Posté par Biolia à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]